Test du BlackBerry Classic

BlackBerry-Classic

Je ne suis pas spécialement un fan de BlackBerry mais je suis l’actualité et l’évolution de la marque. J’avais d’ailleurs déjà eu l’occasion de tester le BlackBerry Torch il y a quelques années. C’était à l’époque mon premier test sur un BlackBerry et j’avais été agréablement surpris.

Depuis, BlackBerry n’a cessé de traversé des turbulences. Avec leur nouvel OS BlackBerry 10 ils ont également sorti un certain nombre de nouveaux terminaux mobiles. D’abord le Z10, le Z30 qui disposaient d’un écran intégralement tactile mais dépourvu de clavier physique. C’était à mon sens une grosse erreur puisque le constructeur s’éloignait de ce qui avait fait son succès et sa renommée. Mais à l’heure du tout-tactile avec les iPhone et téléphone Android, difficile de ne pas s’aventurer sur ce terrain.

Pour avoir testé le Z10, je n’avais pour ma part pas été convaincu et d’après ce que j’avais pu lire le succès s’était révélé assez mitigé.

Finalement, BlackBerry s’était décidé à sortir le Q10. Premier terminal sous BlackBerry OS 10 qui disposait à nouveau d’un clavier physique mais également d’un écran tactile. On retrouvait alors l’essence même de la marque : le clavier physique avec un tout nouvel OS et la possibilité d’utiliser également le tactile lorsque l’utilisateur le souhaitait.

BlackBerry-Q10

J’avais d’ailleurs eu l’opportunité de tester le BlackBerry Q10 et son tout nouvel OS. C’était pas mal mais l’ensemble est arrivé trop tard après Android ou l’iPhone et BlackBerry le paye encore aujourd’hui. Puisque même les entreprises, pourtant fidèles à BlackBerry depuis des années, ont commencé petit à petit à passer chez d’autres constructeurs et le BlackBerry est devenu l’exception là où il était auparavant la norme !

BlackBerry Passport

Fin 2014, le constructeur a décidé d’essayer de renouer avec son succès passé en se concentrant à nouveau sur les terminaux qui avaient fait son succès auparavant en lançant de nouveaux terminaux disposant tous deux d’un clavier physique. C’est comme cela que le constructeur a sorti le Passeport : nouveau BlackBerry dans un format jamais vu, plus large et avec de nombreuses innovations.

Je ne m’étendrai pas sur ce terminal. Je ne l’ai testé qu’en magasin et pour ce que j’en ai vu, c’est un périphérique intéressant. Il dispose d’un clavier physique, d’un écran tactile et de la dernière version de BlackBerry OS.

En revanche, le format ne m’a, pour ma part, pas emballé ! Je l’ai trouvé (et c’est subjectif) trop large et au final pas agréable à utiliser dans ce format. Le clavier est notamment trop étroit en hauteur et mal positionné pour une utilisation soutenue. Ajoutez à cela qu’il est vendu à un prix assez cher (comme étant le flagship de la marque).

BlackBerry Classic

Tout début 2015, c’est le BlackBerry Classic qui arrive sur les marchés. Ce terminal est d’ailleurs présenté par le constructeur comme le successeur de la gamme Bold et du 9900.

Un bon mix entre un Bold / Curve, dont on retrouve la barre de navigation, le trackpad optique, le clavier physique et le Q10 avec BlackBerry OS 10 et un écran tactile.

A sa sortie, ce Classic a été vendu au prix de 429 € et dispose de la configuration suivante :

  • BlackBerry 10.3.1,
  • Ecran de 3,5 pouces, tactile (résolution non HD, 720x720px),
  • Snapdragon S4 1,5 GHz,
  • 2 Go RAM,
  • 16 Go de base mais extensible par microSD,
  • APN 8 mégapixels avec flash LED,
  • Ports micro-USB, nano-SIM, microSD.

Classic-Qwerty

D’une manière générale, c’est un excellent téléphone avec excellente prise en mains. Le design général est sympa, les dimensions parfaites pour une utilisation à une main ou à deux mains, le clavier physique dispose toujours de ses touches biseautés pour une meilleur sensation lors de la saisie.

L‘écran est de bonne taille (3,5 pouces) et parfaitement adapté pour une utilisation tactile ce qui vous permet de jongler entre le clavier physique et le tactile lorsque vous le souhaitez. Par exemple, pour la navigation dans les menus j’utilise généralement le tactile et le trackpad optique tandis que le clavier physique me sert à saisir du contenu.

L’appareil photo fonctionne parfaitement bien et répond à toutes mes attentes. 8 MP, c’est assez pour moi mais cela peut être un critère pour d’autres… Cela étant il est bien plus réactif que sur les Galaxy S4 ou S5 que j’ai pu également tester par le passé. Concernant la qualité, c’est du standard mais pas exceptionnel ; cela reste en dessous des Lumia qui restent à mon sens les meilleurs dans ce domaine.

Le BlackBerry World et ses applications

Cela étant, il faut être réaliste. Le plus gros problème de BlackBerry aujourd’hui, ce n’est pas tant ses terminaux mais son système d’exploitation. BlackBerry 10 est arrivé bien trop tard sur le marché. Les applications intégrées sur le terminal sont fonctionnelles mais pas très sexy (comparativement à Android, iOS ou même Windows Phone).

Ajoutez à cela que la plupart des entreprises ou développeurs créent leurs applications sur iOS, Android en priorité.

Si désormais, la plupart des marques ou services s’intéressent également à Windows Phone qui ne cesse de monter, ce n’est pas le cas de BlackBerry. C’est la raison pour laquelle vous ne trouverez que très peu d’application sur le BlackBerry World (en dehors des classiques Twitter, WhatsApp, Facebook, …). Ceux qui vous diront le contraire ne sont pas honnêtes !

Même s’il est possible d’intégrer des applications provenant d’Android ou du Store d’Amazon, cela reste relativement du bricolage et vous n’êtes pas assurés que cela fonctionnera parfaitement bien. Rendez-vous ici pour télécharger vos sources APK et les importer au sein de votre terminal.

Le BlackBerry Classic pour qui ?

Il n’y a aucun doute là-dessus, le Classic est un excellent téléphone qui ravira bien sûr en premier lieu les fans de la marque qui seront conquis par le prix plus modéré que le Passeport qui reste encore très cher (bien qu’à mon sens le Classic soit largement plus sympa et confortable à utiliser) ; mais également tous les utilisateurs professionnels qui restent attachés au clavier physique.

Malheureusement, et c’est bien dommage, je doute que BlackBerry puisse un jour re-décoller avec aussi peu d’applications… Et comme, les développeurs cherchent à atteindre un grand nombre d’utilisateurs, il est difficile de leur reprocher de ne pas développer pour le BlackBerry World !

Et c’est là le point dont le constructeur doit se procurer, comment avoir plus d’applications sur BlackBerry ?

  • Nouer un partenariat avec le Play Store, l’Apple Store ? Cela serait l’idéal et cela permettrait d’amener les applications iOS ou Android sur BlackBerry OS mais je doute qu’Apple ou Google soient intéressés. La boutique d’applications Amazon, c’est bien… mais c’est loin du compte !
  • Ou alors, peu probable, abandonner BlackBerry OS pour concevoir des “BlackBerry” qui tourneraient sous Android, Windows Phone… Le clavier physique et le hardware BlackBerry mais un OS différent pouvant permettre d’accéder à un plus large panel d’applications… Peut-être ?

Pour en revenir au BlackBerry Classic, si vous avez du mal à vous séparer de votre ancien Bold, Curve ou BlackBerry 7, ou que vous ne pouvez pas vous passer du clavier physique, vous pouvez aller vers ce BlackBerry Classic les yeux fermés. Mais vous devez avoir conscience de la lacune concernant les applications… ou vérifiez au préalable celles qui vous sont absolument nécessaires ! 🙂