Mon passage du MacBook Pro au MacBook Air

Lorsque je suis devenu utilisateur de Mac OS X, il y a 4 ans environ, j’avais alors débuté sur un MacBook Pro 15 pouces. Non pas que je voulais spécifiquement la gamme pro mais je souhaitais un portable avec une dalle de 15,4 pouces. Dès lors, seul le MBP pouvait correspondre à mes besoins.

4 ans plus tard, je me suis finalement tourné avec le MacBook Air. Le MBP a toujours su répondre à toutes mes attentes tant en terme de portabilité que de puissance. Toutefois, après quelque temps mes priorités et mes attentes ont évoluées et je me suis rendu compte que pour l’utilisation que je faisais de mon ordinateur portable, le MBA pouvait me convenir… et même présenter des avantages.

  • Léger et transportable – C’était l’argument numéro 1 lorsque Apple a sorti le MBA dans sa première version… au détriment de tout le reste d’ailleurs ! Force est de constater que maintenant, ce “petit portable” en a quand même sous le capot ! C’est sans aucun doute l’ordinateur portable le plus léger que j’ai pu avoir jusqu’ici entre les mains. Le MacBook Pro n’était pas très lourd [pour un ordinateur portable 15 pouces] mais vous en oublieriez vite jusqu’à sa simple présence dans votre sac, tellement le MBA est léger.
  • Avant de changer, j’avais également eu de longues hésitations concernant la dimension de l’écran. Venant d’un écran 15”, je me demandais si le 13,3 ne serait pas “trop” petit (la version 11 pouces était exclue d’office). Au final, bonne surprise la résolution est la même que pour les MBP : 1440 * 900 et la dimension des touches [pour ce portable qui se rapproche du netbook] est la même que celle des autres ordinateurs portables de la gamme. (ou en tout cas, une différence pas suffisamment marquée pour que je m’en aperçoive). De plus, une fois chez moi je le branche en dual-screen sur mon 24” IIYAMA et je dispose alors d’une résolution HD de 1920 * 1080.
  • Côté puissance, j’avais également quelques doutes… Mais je ne joue pas sur mon Mac et ne fait donc, à priori, pas beaucoup appel aux ressources de la machine. Je l’utilise essentiellement dans une démarche bureautique et Internet. J’ai toutefois une vilaine tendance à lancer beaucoup d’applications en même temps… Mais finalement, la seule opération pour laquelle le MBA aurait pu avoir du mal est la virtualisation de Windows 7 via VMware Fusion… Au final, le constat est simple, Windows 7 est très réactif même virtualisé.
  • Et enfin, “last but not least“, l’avantage du disque dur SSD. C’était en fait une des raisons de mon changement en dehors du fait que le MBA est un poids plume ! Je voulais me faire une idée sur les avantages que pouvaiennt présenter les disques durs SSD que l’on nous vante tant depuis plusieurs mois. Et là… ben c’est simple, je ne pense pas qu’à l’avenir je pourrais me passer d’un disque dur SSD. Le système d’exploitation boot en quelques secondes et globalement, l’ordinateur me semble plus réactif dans les copies de fichiers ainsi que dans l’utilisation global de l’OS. Et ça doit sûrement aider lorsque je lance mon Windows 7 en parallèle via VMware Fusion !

En conclusion, un macbook portable et léger… mais pas au détriment de la puissance ! 😉