Compression des images, je passe de Imagify à ShortPixel

ShortPixel page principale du site
ShortPixel page principale du site

Après plusieurs années d’utilisation du service Imagify, j’ai décidé de passer sur Shortpixel pour la compression automatique des images sur le site. Je vous partage mon retour d’expérience dans cet article.

La rapidité d’affichage d’un site est un critère absolu tant pour le référencement par les moteurs de recherche ainsi que pour vos visiteurs. Nous sommes tous devenus impatients, nos connexions Internet sont de plus en plus rapides… Bref, nous souhaitons avoir accès à l’information sans attendre.

Vous utilisez probablement déjà un plugin de cache pour optimiser votre site. L’étape suivant est souvent d’utiliser un outil qui permet de retraiter vos images à volée afin de les compresser au maximum – sans pour autant en dégrader la qualité. Pour ce faire, j’utilisais depuis 2019, le service Imagify qui propose un module pour WordPress. J’ai décidé de changer et de passer sur son concurrent ShortPixel (c’est un peu dommage car la société derrière Imagify est basée à Lyon et quand je le peux j’apprécie « consommer » français). ¯\_(ツ )_/¯

(Ads)

Principe de fonctionnement

Le principe de fonctionnement de ces extensions/modules est très simple. Il s’agit de compresser et donc réduire la taille des images que vous importez sur votre site tout en remplaçant le fichier image par une version plus petit de votre image originale. Vous n’avez donc pas à compresser manuellement chaque fichier car l’extension le fait pour vous. Le lien direct vers cette image est ensuite remplacé par la version réduite.

Au final, l’objectif est de pouvoir proposer des pages qui contiennent des images de taille plus petites et donc de pouvoir afficher vos pages plus rapidement – ce qui conduit de facto à une meilleure expérience utilisateur.

Alors oui, vous allez me dire que l’on peut aussi faire l’effort de retraiter manuellement chaque image avant publication. Et c’est tout à fait vrai ! Mais pour ce qui me concerne, je prends beaucoup plus de plaisir à écrire et partager du contenu c’est pourquoi je préfère laisser cet aspect à la charge d’un outil spécifique.

ShortPixel : exemple des réductions réalisées sur mes dernières images
ShortPixel : exemple des réductions réalisées sur mes dernières images

Par défaut, la compression s’effectue donc automatiquement à chaque nouvel import d’image. D’ailleurs, si vous allez dans votre médiathèque vous pourrez également voir pour chaque image quel est le niveau de compression de vos derniers images/photos.

ShortPixel : lancer une revue et compression sur toutes vos anciennes images
ShortPixel : lancer une revue et compression sur toutes vos anciennes images

Cela étant, si vous avez commencé à créer votre site sans avoir ce type d’outil, sachez qu’il est tout à fait possible de l’activer après coup et de traiter toute votre médiathèque même après publication. Le processus prendra un peu de temps bien sûr, mais cela sera transparent pour vos visiteurs ! 👍

Le prix

Bien entendu, vous vous en doutez, tout service mérite salaire. Donc ce type d’outil n’est évidemment pas gratuit. En gros, il vous en coûtera 4 $ pour 7 000 images par mois chez ShortPixel tandis que chez Imagify vous en aurez pour 5$ / mois pour 500 MB soit environ 5 000 images. Concrètement c’est assez similaire et au niveau de l’extension WordPress les options proposées sont très similaires si ce n’est les couleurs du design qui changent évidemment. Donc en cas de transition (comme c’est mon cas), aucun risque d’être perdu.

Imagify : formules pour les abonnements
Imagify : formules pour les abonnements

Mais ce qui m’a décidé à changer, c’est le changement d’offre de Imagify qui a eu lieu il y a quelques années. Désormais, la société vous impose de vous abonner à une offre mensuelle. Il n’est en effet plus possible d’acheter une offre « one-time » pour un volume d’image donné. Pour ma part, j’adorais cette offre car le nombre d’articles et donc le nombre d’images que je publie change beaucoup d’un mois à l’autre. Donc payer un prix fixe au mois alors que parfois je ne vais peu ou pas publier… ce n’est carrément pas intéressant ! 🧐

Shortpixel : "On-time credits"
Shortpixel : « On-time credits »

ShortPixer ont quant à eux choisi de ne pas abandonner ce mode de facturation. Mais ce qui rend cette offre encore plus intéressante c’est que le volume de photos pour lequel vous allez payer n’est pas sujet à expiration ! 😉

Autrement dit, votre crédit d’images de va pas être supprimé après 3, 6 ou 12 mois. Ce seul argument en fait pour moi la meilleure solution sur le marché à partir du moment où l’on est un bloggeur occasionnel comme c’est mon cas. Et considérant que le service rendu est le même, je ne peux que vous recommander et vous encourager à passer sur ShortPixer dont je suis très satisfait. Dommage pour Imagify ! 🙃

(Ads)

Comparatifs

Je ne me suis pas pris aux jeux de la comparaison entre les différentes solutions. Il existe d’ailleurs plein d’autres alternatives : Optimole ou encore WP Smush. D’autres articles ont été écris par d’autres internautes et seront bien plus complets pour comparer par exemple le pourcentage de compression que l’on obtient en fonction de chaque service.

Si vous le souhaitez, je vous partager les liens ci-dessous qui répondront à ce type de questions (attention la majorité de ces articles sont en anglais) :

Et vous, est-ce que vous utilisez une solution en particulier pour ce besoin ? 😄