Test Shadow PC : votre PC gamer dans le Cloud

Cela faisait un moment que j’étais sur liste d’attente et Shadow a finalement ouvert les vannes et les commandes de leur PC dans le cloud il y a quelques semaines ! 😉

Partie 1 – Le concept

Shadow vous permet de disposer d’un ordinateur avec des performances pour jouer à tous les jeux récents du marché mais cet ordinateur se trouve dans le cloud et s’exécute dans le datacenter de la société. Vous accédez donc à votre bureau Windows via une application qui permet de gérer le déport d’affichage vers votre PC.

Cela veut dire que vous devez disposer d’un clavier, d’une souris des périphériques nécessaires à vos jeux mais qu’il n’est pas nécessaire de disposer d’une configuration de folie car vos jeux ou vos logiciels ne s’exécuteront pas sur votre ordinateur mais sur l’ordinateur distant situé dans le datacenter de Shadow ! Donc que vous surfiez sur Internet ou exécutiez le dernier Battlefield sur votre Shadow, votre ordinateur ne sera pas spécialement plus sollicité !

Partie 2 – Le boîtier

En fait, c’est tellement optimisé qu’il n’est pas nécessaire de disposer d’un PC. Vous pouvez même jouer depuis votre smartphone Android ou ordinateur portable. Et si vous ne souhaitez pas disposer d’une PC vous pouvez également opter pour le boîtier Shadow. Il s’agit d’un boîtier bien plus petit qu’un ordinateur classique (même dimensions d’un mini-PC type Intel NUC) et qui vous permettra d’accéder à votre bureau Windows distant dans le Cloud.

Avec ce boîtier, vous disposerez de 4 ports USB (2 à l’avant et 2 à l’arrière), 2 displayPorts, un port Ethernet et bien entendu une connectique pour brancher un casque et un micro. C’est donc assez complet mais pas non plus fou si vous ne disposez pas de clavier/souris sans-fil (sachant qu’à priori les gamers préfèrent les performances et se dirigent donc vers de solutions filaires).

Concernant l’utilisation, c’est très simple que vous utilisiez le boîtier ou l’application dédiée. Il vous suffit de saisir vos identifiants et vous accédez alors à votre bureau Windows avec toutes les applications et/ou jeux que vous y aurez installés. Il s’agit d’un véritable environnement Windows 10 et vous aurez accès à toutes les options puisque vous serez administrateur de ce PC (aucune différence avec un PC perso de ce point de vue).

Partie 3 – L’intérêt

L’intérêt de cette solution, c’est que vous n’avez plus besoin d’avoir une configuration à 1500 € en propre chez vous – que vous devrez faire évoluer lorsque les nouveaux équipements ou jeux sortent. Vous payez un abonnement mensuel (entre 30 et 45 € selon votre choix) pour avoir accès à un ordinateur sous Windows 10 disposant de la configuration suivante :

  • CPU : processeur Intel Xeon avec 8 threads dédiés,
  • RAM : 12 Go DDR4
  • Stockage : 256 Go (SSD)
  • GPU : Carte graphique NVIDIA dédiée (1080)

L’autre particularité de cette solution c’est que le vendeur est censé, pour le même prix, faire évoluer votre ordinateur lorsque de nouveaux équipements arrivent sur la marché. Autrement dit, vous obtiendrez (à priori sans surcoût), toujours une carte graphique récente, un CPU puissant et probablement davantage de RAM et de CPU avec le temps. En termes simples, il ne serait donc plus nécessaire de faire évoluer votre machine lors de la sortie d’un nouveau jeu ! 😉

N’ayant jamais été un fan de hardware, je peux vous dire que c’est un argument qui a fonctionné avec moi. Avoir un PC puissant sans avoir à m’en occuper, c’est quelque-chose pour lequel je suis définitivement prêt à payer ! 😉

Et puisque l’on parle du prix… Il existe 3 types d’abonnements différents avec la possibilité d’acheter (ou non) le boîtier Shadow. Il y a quelques mois pour pouvoir prétendre à ce service vous deviez disposer d’une connexion Fibre ainsi que du boîtier qui est censé optimiser la bande passante. Aujourd’hui, la société prétend avoir tellement amélioré les performances qu’une connexion ADSL est suffisante et que le boîtier est devenu facultatif (si vous disposez déjà d’un PC). En revanche, il est toujours impératif d’être en filaire car en WiFi les performances sont moins bonnes (trop justes pour jouer en tout cas).

Imaginons que nous prenions l’abonnement à 30 € par mois (sans ajouter le boîtier). Cet abonnement vous coûtera 360 € par année et 1080 € tous les 3 ans. C’est une offre qui s’avère donc particulièrement intéressante et ce même si vous avez des bons plans chez LDLC ou Materiel.net car un bon PC gamer avec une configuration similaire s’obtient en général autour de 1 500 € tout monté et éventuellement 1 300 € si vous le montez vous-même ! En général, rien que la dernière carte graphique du marché s’obtient en général pour prés de 500 € pièce ! 😉

Partie 4 – Utilisation

Pour l’instant, l’application est disponible pour Windows, Mac OS et les smartphones Android. Pas d’utilisation sur iPhone ou iPad donc pour l’instant. Pour tester, j’ai pu démarrer le bureau depuis un Chromebook disposant de l’application pour Android mais cela ne fonctionne toutefois pas (encore très) bien.

Sur Windows, l’application ressemble à ça :

Pas vraiment d’options particulières. Lorsque vous jouez ou avez besoin des meilleures performances, n’hésitez pas à configurer manuellement la bande passante. Pour activer le mode plein écran, utilisez le raccourci CTRL + Windows + F.

Une fois votre Bureau démarré, vous aurez accès à un bureau Windows 10 tout ce qu’il y a de plus classique et standard. Vous aurez la possibilité d’installer vos applications et vos jeux. Mais également de choisir l’ensemble de la configuration et du paramétrage de votre bureau Windows. De base, vous disposez d’une Windows 10 édition familiale (que j’ai pour ma part converti en édition Professionnelle).

Au niveau des performances, aucune surprise c’est très bon. Je ne suis pas très FPS mais tous les jeux que j’ai pu tester rendaient très bien au termes de graphiques ou d’audio. Et j’ai pu tout mettre au maximum.

En fait, c’est même assez surprenant, j’ignore comment ils font passer des flux de jeux, audio et/ou vidéo (NetFlix ou YouTube) sans qu’il n’y ait aucun décalage lorsque vous le visualisez sur votre PC ou boîtier (par exemple entre l’audio et l’image). Mais le constat est là, ça marche ! 🙂

Subnautica, un jeu que j’apprécie, était juste magnifique et j’ai pu utiliser ma manette. 😉

Partie 5 – Mon avis

Points forts

C’est vraiment une solution hallucinante. Connaissant les technologies VMware et Citrix dans mon travail, je ne comprends pas pour quelle raison ces éditeurs (qui proposent des solutions de VDI) ne sont pas encore parvenues à offrir ce type de performances au sein d’un bureau virtuel distant… à un coût mensuel de 30 € !

Oui, je peux vous confirmer que les performances sont bien au rendez-vous. Vous pourrez probablement y faire tourner sur tous vos jeux et vous pourrez vous y connecter depuis un PC classique, un MacBook, un portable et même y brancher une manette si vous le souhaitez. 🙂

C’est donc parfait pour jouer mais c’est également parfait pour tout ceux qui auraient besoin d’un PC au top à tout moment puisque le processeur et la carte graphique vous permettront de faire tourner sans souci tous les logiciels dont vous pourriez avoir besoin (même du montage vidéo par exemple).

Points faibles

Le boîtier est bruyant.

Il y a quand même pas mal de limitations techniques liées à la solution. Par exemple, votre PC dans le cloud ne sera pas réellement dans votre réseau personnel connecté à votre box. Cela veut dire qu’il ne vous sera pas possible d’y connecter une imprimante, un scanner ou un disque dur externe (si vous n’utilisez pas le boîtier). Vous pouvez tenter d’interconnecter votre Shadow avec votre réseau personnel via un VPN (mais pour ma part les tests n’ont pas été concluants – si vous tentez le coup, n’oubliez pas d’y installer un Teamviewer par sécurité).

Le simple copier-coller entre votre véritable PC et votre Shadow est impossible (pour l’instant). Il n’est donc pas possible de transférer des données entre l’un et l’autre. Ce n’est pas impossible bien sûr, mais vous devrez passer par un élément tiers (NAS, serveur personnel, partage de fichiers, etc.). Ce qui est quand même un point négatif non négligeable si vous souhaitez vous envoyer des photos, fichiers vidéos ou tout autre document sur lequel vous avez besoin de travailler.

Cela dit, les performances réseau de votre Shadow sont vraiment bonnes ; il vous sera donc très facile de vous envoyer vos documents avec des solutions telles que OneDrive ou Dropbox par exemple (encore plus si vous disposez de la fibre chez vous).

Alors Shadow comme solution définitive et unique à votre PC actuel ?

Je ne pense pas. Aujourd’hui, il y a quand même des limitations importantes. 256 Go ce n’est pas suffisant en termes de stockage aujourd’hui pour être “mon PC”. En revanche, c’est suffisant si vous n’utilisez votre Shadow que pour jouer. Cela veut dire, qu’à mon sens, il est encore nécessaire de conserver un PC chez vous. C’est pourquoi, j’aurais plutôt envie de vous recommander de conserver un PC à votre domicile (plutôt que le boîtier Shadow), une configuration basique sans GPU qui vous permettrait d’accéder à tous vos périphériques (scanner, imprimante, NAS, serveurs personnels, etc.) mais aussi de vous connecter à votre Shadow lorsque vous voulez jouer ou avoir accès à sa puissance de calcul. De plus, en cas de problème ou incident, il faut bien avoir en tête que le boîtier Shadow ne dispose d’aucun bureau et ne vous offrira donc rien si vous ne pouvez pas vous connecter à votre Shadow (donc pas d’Internet = pas de bureau).

Bien évidemment, je suis certain que tous ces points, les équipes Shadow les ont en tête. La solution évolue continuellement et il y a fort à parier que des nouveautés vont régulièrement apparaître pour améliorer la solution. Dans la dernière newsletter, ils annoncent notamment la possibilité de faire remonter les périphériques via le flux “over-ip“.

Enfin dernier point, le support. J’ai ouvert un ticket pour une question et globalement il n’est pas du tout réactif mais peut-on leur en vouloir à partir du moment ou c’est encore une startup de quelques dizaines de collaborateurs ? 😉

Malgré ces quelques points négatifs – ou plutôt axes d’améliorations, je trouve l’offre vraiment séduisante. De mon côté, je vais conserver cette solution avec un mini PC pour m’y connecter et j’attends avec impatient d’autres offres et de la concurrence pour dynamiser tout ça !

Vous avez testé ? Qu’en pensez-vous ? 🙂