Sauvegarder vos machines virtuelles sur Azure

Héberger son infrastructure au sein d’un fournisseur de Cloud est à mon sens plus sécurisé que de disposer de son datacenter, son réseau, ses groupes électrogènes, … et j’en passe !

Cela étant, AWS, Azure et Google Cloud ne peuvent pas non plus vous assurer un risque 0. Il est donc essentiel de prendre le temps de sauvegarder vos VM, WebApp et d’une manière générale tout ce que vous pourriez déployer dans le Cloud (comme vous le feriez déjà si il s’agissait d’une infrastructure on-premise).

Je vous propose de voir comment utiliser le composant Recovery Services Vault dans Azure afin de sauvegarder rapidement et simplement toutes les machines virtuelles que vous déployez (mais pas que les VM).

Etape 1 – Création d’un nouveau Recovery Services Vault

Si ce n’est pas déjà le cas, vous devez disposer d’un nouvel Recovery Services Vault. Dans mon cas, je l’ai appelé RecoveryServicesVault-WE et je l’ai positionné sur la région de West Europe (région que j’utilise).

Assez peu de configuration à réaliser : choisissez simplement la souscription à utiliser ainsi que la région dans laquelle vous souhaitez le positionner.

Etape 2 – Définir votre stratégie de sauvegarde

Il nous reste à définir notre stratégie de sauvegarde. C’est-à-dire la récurrence et le nombre de sauvegardes qui doivent être conservés dans le temps.

Pour ce faire, sélectionnez votre objet Recovery Sevices Vault puis cliquez sur Backup policies. Par défaut, vous trouverez 2 stratégies : HourlyLogBackup & DefaultPolicy.

Cliquez sur DefaultPolicy et modifiez les réglages en fonction de vos attentes. Dans mon cas, je vais choisir la configuration suivante : Backup schedule : Daily / Time: 2:30 AM / Timezone UTC+01:00.

Dans mon cas j’ai choisi un backup journalier mais notez bien que vous pouvez également définir une période de rétention qui soit différente par semaine / mois ou année. Dans mon cas, je passe de 30 à 15 jours car ma souscription n’est pas illimitée ! 😉

Notez que vous pouvez également définir plusieurs stratégies différentes. En fonction de chaque machine virtuelle, vous pourrez ainsi adapter votre politique de sauvegarde.

Etape 3 – Sauvegarder une VM

La prochaine étape consiste tout simplement à activer votre stratégie de sauvegarde pour vos machines virtuelles.

Rendez-vous sur la VM que vous souhaitez sauvegarder. Sur la partie à gauche, sélectionnez Backup puis sélectionnez le Recovery Services Vault ainsi que la stratégie à appliquer.

Finalement, cliquez sur Enable Backup pour activer votre stratégie de sauvegarde pour la VM concernée.

Evidemment, vous pouvez forcer un Backup pour ne pas attendre 2h30 du matin comme nous l’avons configuré. Notez que le premier backup peut nécessairement prendre un peu plus de temps.

Vous pouvez suivre la progression de votre sauvegarde en allant dans les Backups items puis Backup jobs de votre Recovery Services Vault. Après quelques jours vous verrez que vos backups ont été réalisés conformément à la stratégie que nous avons configurée précédemment.

Etape 4 – Restaurer une VM

Il nous reste à voir comment restaurer votre VM à une date ultérieure. Et là, vous allez vous rendre compte qu’il n’y a pas vraiment grand-chose à présenter tellement c’est simple. 🙂

Dans votre objet VM, rendez-vous dans Opérations puis Backup. Cliquez ensuite sur le bouton Restore VM et sélectionnez la date et l’heure sur laquelle vous souhaitez revenir.

Vous aurez alors 2 possibilités pour récupérer l’ancien état associé à votre machine virtuelle. Soit, vous créez une toute nouvelle VM dans Azure (dans le cas où vous auriez complètement cassé votre VM actuelle) ou bien vous restaurez simplement les disques de votre VM actuelle. N’oubliez pas que pour réaliser cette restauration la VM en question doit être éteinte.

Vous pouvez suivre l’évolution du job de restauration en cliquant sur le job de Restore.

Après quelques instants, vous aurez récupéré votre VM dans un ancien état. Il vous reste à la démarrer pour vérifier que tout est conforme. 🙂 – Notez que le processus est assez long – une bonne demi-heure voir plus (selon le type de VM et le nombre de disques durs associés).

Pour aller plus loin

Dans un prochain article, nous verrons comment il est possible d’utiliser ce service Azure pour mettre en place facilement du Disaster Recovery en répliquant rapidement vos machines virtuelles sur une autre région Azure ! Et sachez qu’il est également possible d’utiliser ce service Azure pour transférer les VM de votre infrastructure on-premise (sur Hyper-V ou ESXi) directement vers Azure (en mode IaaS). Bref, encore plein de choses à découvrir ! 🙂

Plus d’informations sur le site de Microsoft en cliquant sur ce lien.