Microsoft Surface Keyboard, Logitech K350 et MK850

Historique

Cela faisait quelques mois que je cherchais à remplacer mon clavier. J’ai longtemps utilisé le Logitech Wave Keyboard que j’avais dans sa version filaire mais également sans-fil. C’est sans aucun doute l’un des périphériques que j’ai utilisé le plus longtemps car j’en ai usé plus d’un et j’ai commencé à utiliser cette référence en 2009 !

Au niveau de la version sans-fil, il ne s’agissait pas de Bluetooth mais du truc à moitié propriétaire de Logitech et qui fonctionnait avec leur dongle Unifying (norme qui existe encore). En version sans-fil, il portait (et porte toujours car il est encore disponible à la vente) la référence de Logitech K350.

Mais ce dernier a rendu l’âme, il m’en fallait donc un nouveau. J’ai donc testé plusieurs claviers via Amazon.

Test du Logitech K780

Je pense notamment au Logitech K780 qui offre la possibilité de prendre en charge plusieurs périphériques mais globalement je l’ai trouvé très lourd et les touches pas très agréables à l’utilisation (certes, c’est subjectif).

Cela étant, le support sur toute la longueur pourra intéressé certaines personnes qui voudraient y déposer leur smartphone ou tablette.

Test du Microsoft Surface keyboard

Même si j’apprécie en général beaucoup la marque Logitech pour ses périphériques. J’ai également testé le clavier Surface de Microsoft. Il me semble que c’est le clavier qui est intégré avec le Surface Studio (le PC tout-en-un de Microsoft). Je l’ai trouvé vraiment très sympa à utiliser. Le clavier est agréable et la frappe l’est tout autant (même le bruit de frappe est sympa – oui ça paraît bête). Cela étant, le prix est assez cher sachant que vous n’avez pas de souris dans le pack et qu’il ne peut prendre en charge qu’un unique périphérique (ou alors vous devez le ré-associer à chaque changement).

Test du Logitech MK850

Et finalement, mon choix s’est porté sur le récent Logitech MK850. Le pack est proposé autour de 85 € avec en plus une souris Logitech M720 (vendue normalement 40 €).

Au final, il ressemble assez à mon précédent clavier au niveau des courbes. Toutes les touches sont là et de bonnes tailles. Vous y retrouverez les touches spécifiques Windows et Mac OS. Il dispose d’un bouton ON/OFF pour économiser vos piles qui se trouve sur le côté droit (ce n’est pas le cas du Surface Keyboard).

On retrouve le point que j’avais trouvé très sympa sur le K780 c’est bien sûr les 3 boutons qui vous permettent de passer d’un périphérique à un autre sans avoir à relancer ou re-configurer une association Bluetooth. Très simple et vraiment très utile aujourd’hui avec tous les périphériques que nous pouvons posséder (smartphone, tablette, ordinateur, portable, etc.).

Le clavier reste également compatible avec Unifying même si je ne l’utilise plus pour ma part. Vous aurez d’ailleurs un espace de rangement pour ce connecteur au niveau de la trappe des piles sur la souris.

Le clavier dispose de 2 niveaux pour être sur-élevé soit d’un angle de 4° ou 8°. Très classique cela ne vous changera pas de vos habitudes.

En termes d’utilisation, la frappe est très confortable. Même chose pour le repose poignet qui est également très agréable et pratique. Cela m’évite de l’ajouter au travers d’un autre accessoire.

Je passe un peu sur la souris dont je me serais bien volontiers passé si le clavier avait pu être acheté tout seul. Cette souris Logitech M720 est très standard. Un clic droit, un clic gauche mais également 2 boutons latéraux sur la gauche et une roulette qui peut être configurée en mode défilement libre ou défilement cranté. Point intéressant, elle dispose également du même système de switch pour pouvoir être associée à trois périphériques différents ! 😉

Au final, c’est un très bon clavier. Une bonne évolution qui reste dans la ligne de ce que j’avais l’habitude d’utiliser tout en m’apportant une grosse amélioration dans mon utilisation de tous les jours puisqu’il me permettra de jongler entre plusieurs périphériques et donc d’éviter d’avoir 2 claviers sur mon bureau lorsque je fais du télé-travail avec le PC du boulot par exemple.

Seul reproche que l’on pourrait faire, le clavier n’est pas rétro-éclairé. Même si je ne trouve pas ça gênant dans mon cas – je sais que c’est devenu un impératif pour certains.