Choisir un VPN en 2017 et Test de NordVPN

Pourquoi utiliser un VPN aujourd’hui ?

Il y a bien entendu plusieurs raisons qui peuvent vous pousser à investir dans un VPN.

  • Pour augmenter votre sécurité sur Internet. Si vous surfez sur Internet via un VPN vous n’accéder pas directement aux sites ou serveurs que vous consultez mais via un autre serveur, celui du VPN. A l’heure des IP fixes pour tout le monde qui peuvent déplaire à certains, c’est un argument à part entière.
  • Si vous avez l’habitude de vous connecter sur des WiFi publiques ou sur des connections que vous ne maîtrisez pas totalement… Déjà, c’est une très mauvaise habitude et à l’heure où nous avons tous 30 à 60 de Go de data sur votre abonnement smartphone, c’est dur à justifier. Mais si c’est malgré tout vous n’avez rien d’autre, un VPN vous permettra d’ajouter une sécurité additionnelle lorsque vous allez accéder à Internet depuis ce hotspot public.
  • Eviter la censure de certains pays – en fonction de votre localisation. Moins problématique en Europe, certes, mais ce type de solution sont prisées des journalistes internationaux lorsqu’ils effectuent des déplacements dans des pays où Internet est contrôlé.

Bien entendu, on arrive au scénario le plus courant : vous voulez télécharger sur Internet en toute tranquillité (et pas que des distributions open-source). Le VPN peut vous permettre de passer outre plusieurs types de bridages :

  • Vous voulez accéder à des sites de Direct Downloads tels que RapidShare, UptoBox, Rapidgator etc. Ces sites, dans leur version gratuite, limitent en général le téléchargement à 1 fichier par jour ou pendant une durée précise dans le temps. Pour éviter cette limitation, vous devez changer d’IP… ou bien patienter. Le VPN peut donc vous aider en changeant d’IP entre chaque téléchargement.
  • Dans la même idée, vous pouvez également contourner certaines limitations sur le streaming sur certains sites d’informations ou encore sur NetFlix. En effet, le contenu n’étant pas le même partout pour des aspects légaux, avoir un VPN dans différents pays vous permet d’accéder aux contenus de ces différents pays (en plus du contenu de votre pays).
  • Torrents : je ne pouvais bien entendu pas ne pas en parler… L’objectif d’un VPN est également en France de pouvoir contourner les lois qui tournent autour de HADOPI afin de pouvoir télécharger films, séries, logiciels, etc.

Il existe plusieurs fournisseurs de VPN. HideMyNet (que je vous avez présenté en 2011), ExpressVPN, PrivateVPN, Hidemyass, IPVanish, Vyprvpn, CyberGhost… Je vous propose dans cet article de tester NordVPN qui est parmi les meilleures solutions de VPN du marché sur de nombreux comparateurs

Test du fournisseur NordVPN

Il existe de nombreux providers de VPN. NordVPN disposent de plusieurs avantages intéressants parmi lesquels :

  • La plupart des fournisseurs vous proposent de configurer votre VPN directement depuis l’assistant de connexion Internet intégré. Cela peut parfois être un peu complexe mais aujourd’hui la plupart des fournisseurs proposent une application dédiée pour gérer votre connexion aux différents serveurs. C’est bien plus facile, vous cliquez sur l’endroit et vous vous connectez automatiquement au serveur correspondant ! 🙂

  • NordVPN est compatible avec la plupart des OS (MacOS, Windows, …) et même directement votre navigateur Internet via des extensions dédiées. C’est le cas pour Google Chrome.
  • De nombreux serveurs répartis dans plusieurs pays différents. Et surtout, si vous souhaitez que votre fournisseur de VPN vous garantisse sécurité et confidentialité lorsque vous vous y connectez, veillez à vous connecter sur des serveurs dont le pays possède une législation plus “souple” que dans certains pays (voir pas du tout de législation).
    • Si vous vous connectez sur un serveur des US, les organisations étatiques peuvent facilement accéder ou contraindre le fournisseur à donner les informations dont il dispose sur l’utilisateur et ce qu’il fait du VPN.
    • Même chose pour la France avec HADOPI.
    • Après tout dépend bien sûr de ce que vous faîtes avec votre VPN, mais sachez qu’en cas de besoin les organismes officiels du pays peuvent obtenir des informations vous concernant (c’est juste plus long / complexe que de n’avoir simplement qu’à contacter l’opérateur qui met à disposition les infos de votre connexion Internet).
  • Comme de nombreux services, NordVPN dispose également d’une politique spécifique sur la gestion/sauvegarde des logs ou des activités qui se passent sur leurs serveurs – ils s’engagent à ne rien sauvegarder ! Cela dit, ils enregistrement tout de même au minimum vos identifiants lorsque vous vous connectez.

  • La plupart des protocoles classiques (LLTP, etc.) sont supportés et ce fournisseur propose également une fonction de KillSwitch. Cela veut dire que vous pouvez associer une application spécifique à votre serveur VPN (uTorrent par exemple). En cas de coupure ou d’interruption de service, le réseau est immédiatement interrompu sur cette application afin d’éviter que votre votre application (uTorrent) se reconnecte avec votre véritable adresse IP personnelle.

Au final, c’est un service que je ne peux que vous recommander. Il est facile à utiliser et bien qu’il soit payant il reste dans les gammes de prix standard sur le matché du VPN. D’autant qu’il y a régulièrement des promotions.

Performances

Je ne vais pas m’étendre en graphiques et benchmarks complexes mais je peux au moins vous fournir quelques comparatifs entre les résultats que j’obtiens si je me connecte avec une connexion de type Fibre Orange 500 Mbits et ce que j’obtiens une fois que je me connecte sur un des serveurs NordVPN. Connecté en Ethernet en milieu de journée un samedi, j’obtiens le résultat suivant :

Une fois connecté sur un serveur Français de NordVPN, j’obtiens le résultat suivant (à chaque fois je l’exécute 2 ou 3 fois) et je prends le résultat qui correspondait le plus à la moyenne des trois tests :

Baisse d’environ 79 % pour le débit descendant et 27 % pour le débit ascendant.

En Belgique :

Baisse d’environ 79 % pour le débit descendant et 53 % pour le débit ascendant.

En Allemagne (pas mal du tout) :

Baisse d’environ 73 % pour le débit descendant et 46 % pour le débit ascendant.

Au Luxembourg :

Baisse d’environ 85 % pour le débit descendant et 96 % pour le débit ascendant.

En Suisse :

Baisse d’environ 85 % pour le débit descendant et 41 % pour le débit ascendant.

Pour tout ce qui est en Europe, globalement c’est pas mal. La perte est assez équivalente voir même minimale (comme par exemple en Allemagne ou il y a plein de serveurs donc c’est facile de prendre un peu sollicité). En revanche, si on commence à passer au dessus des océans ce n’est plus pareil.

Vous verrez ci-dessous quelques tests en Irlande, Islande, US et Australie.

En Irlande (là c’est déjà plus la même) :

En Islande (c’est moins pire qu’en Irlande – étrange c’est plus loin) :

Aux Etats-Unis (New Jersey) :

L’Australie (pour voir) :

Hong Kong :

Plus d’infos :

PartagezShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone
Tags:,